Pour contacter ou suivre le Seigneur des Ténèbres

L'Histoire

LE CHAOS ORIGINEL

A l’origine, tout était un. Il n’y avait ni Bien ni Mal, et toutes les créatures vivaient ensemble dans une harmonie toute relative (il faut comprendre que les créatures les plus puissantes vivaient bien, et que les moins puissantes vivaient de temps en temps). Tout ce petit monde déambulait dans les Terres Désolées, un lieu balayé par des vents cosmiques imprégnés de magie et baigné d’une lumière qui passait sans aucune transition du blanc le plus pur (qui faisait quand même bien mal aux yeux, surtout quand on avait plus qu’une paire), au bleu crépusculaire, à un vert il faut bien l’avouer relativement malsain. Au sein de cette soupe primitive (et non pas primordiale pour le coup), les luttes étaient fréquentes. Si les notions de Mal et de Bien n’existaient pas, cela n’a pas empêché certaines créatures parmi les dominantes de l’époque de se constituer des armées à partir de créatures plus faibles afin d’aller subtilement et délicatement expliquer à son voisin qu’il ferait mieux de déménager rapidement. Ces armées privées pouvaient amener des Krakens à se battre aux côtés d’Elfes ou faire combattre ensemble des Angelots et des Loups-Garous. Aussi contre nature que cela puisse sembler aujourd’hui, c’était tout à fait normal pendant cette période.

LA SEPARATION DES POUVOIRS ET LE DEBUT DE LA LUTTE

Après peut-être quelques millénaires (ou juste quelques dizaines d’années, le temps n’était pas très fiable à l’époque), deux créatures particulières émergèrent comme étant les plus puissantes, sans qu’il soit réellement possible de les départager (vous l’aurez compris, du moins je l’espère pour vous, qu’il s’agit du noble et puissant Seigneur des Ténèbres et du perfide et méprisable Maître de la Lumière). Chacune d’entre elles voulait prouver qu’elle était l’être suprême. Leurs armées respectives se sont développée en recrutant tous les membres de chaque famille de créatures (ainsi les stupides Licornes et les Elfes orgueilleux se rangèrent du côté de la Lumière tandis que les sages Vampyrs et les splendides Basilics s’allièrent au Seigneur des Ténèbres). Lors d’un affrontement particulièrement violent, le déchaînement magique ouvrit une brèche dans les Terres Désolées, et chaque armée fut aspirée en dehors de notre foyer. Suite à cet événement, il devint impossible de retourner s’installer durablement dans les Terres Désolées, la magie des lieux étant devenue bien trop instable. Après de longues recherches, il est apparu que si le Seigneur des Ténèbres parvenait à vaincre le Maître de la Lumière et à s’approprier sa force vitale et magique, Il serait alors en mesure de contrôler le flot de magie et nous pourrions alors retourner vivre chez nous. Ce fut donc avec ce noble objectif en cœur que les Royaumes de la Rédemption se dressèrent et rassemblèrent leur force. Mais dans son égoïsme et dans son étroitesse d’esprit, le Maître de la Lumière continua à résister et à prétendre que c’était à lui que revenait le droit de diriger les Terres Désolées.

La lutte continua pendant une centaine d’années, avant que ne soit découvert un lieu que les deux forces jugèrent plus adéquat pour continuer le combat, afin d’épargner un peu nos contrées respectives. C’est ainsi que désormais la majorité des escarmouches et affrontements entre les splendides armées des Royaumes et les puantes troupes du Pays de la Plénitude se déroule sur une planète appelée par ses habitants la « Terre ». Naturellement des attaques contre le Pays directement sont toujours organisées afin de mettre fin une fois pour toutes au règne despotique du Maître de la Lumière.

LES LIEUX

Au plus proche des Terres Désolées, d’où nous sommes originaires, se dressent dans toute sa splendeur les Royaumes de la Rédemption. C’est dans ces contrées que le Seigneur des Ténèbres a établi son empire. La terre ravagée et brûlée, les vapeurs soufrées, la délicieuse chaleur étouffante, la végétation éparse et mortelle sont autant de magnifiques souvenirs de notre glorieux passé et de la force innée de nos troupes. Seuls les plus forts et les plus aptes peuvent survivre aux conditions de vie des Royaumes, et c’est pourquoi nous sommes indiscutablement meilleurs que nos ennemis. Afin de renforcer notre appartenance aux Ténèbres, les Royaumes ne contiennent presque aucune ville, la vaste majorité des créatures vivent sous la divine protection du Seigneur des Ténèbres dans la capitale Jyr’Hell. En dehors de Jyr’Hell, il n’y a que des bastions qui gardent les frontières contre les incursions perfides et vaines du Pays de la Plénitude et des troupes de la Lumière. Certaines tribus de créatures nomades ou sauvages ont également établi des habitations dans les Royaumes, mais même elles convergent régulièrement vers Jyr’Hell pour y effectuer du troc ou trouver un travail.

Le Seigneur des Ténèbres, notre maître vénéré, ne se montre que rarement au peuple (nous ne méritons de toute manière pas de pouvoir contempler sa magnificence). Mais ceux qui ont eu la chance de le voir décrivent un être imposant et majestueux et dont le charisme donne l’impression qu’il écrase toute autre créature par sa simple présence. Ses yeux rouges à la pupille verticale peuvent percer votre âme (bien que personne n’ayant été témoin ne soit aujourd’hui présent, il faut prendre cette phrase de façon littérale). Le Seigneur des Ténèbres porte toujours un masque finement ouvragé qui cache son visage. Les différents masques permettent au Seigneur des Ténèbres d’exprimer ses pensées et émotions. Télépathe, personne n’a encore pu entendre directement le son de Sa voix.

Jyr’Hell est la glorieuse capitale des Royaumes. Bâtie entièrement à partir de pierres de sang extrait des Terres Désolées, cette imposante cité regroupe près de la totalité des habitants des Royaumes de la Rédemption. Elle se compose de huit cercles concentriques, dont la taille va en décroissant à mesure que l’on va au centre de Jyr’Hell. Le cercle le plus extérieur est également le plus pauvre, un lieu de misère où les créatures les moins utiles essayent tant bien que mal de vivre et survivre (c’est pas la que vous habitez d’ailleurs ?). Au fur et à mesure que l’on avance dans les cercles, le niveau de vie augmente, ainsi que le grade, les capacités et la force des habitants (on va pas donner des conditions de vie correctes à ceux qui ne le méritent pas quand même). Le huitième et dernier cercle est le lieu de vie du Seigneur des Ténèbres, ainsi que de ses plus proches conseillers et généraux. Il est extrêmement rare d’avoir le droit de franchir ce périmètre.

Le Pays de la Plénitude est le lieu de vie du Maître de la Lumière. C’est un endroit horrible baigné par la lumière vive d’un soleil ardant. D’immenses forêts vertes et étouffantes, des lacs si immobiles qu’on les penserait morts, des plaines envahies d’herbes hautes dissimulant les monstruosités qui s’y tapissent… tel est le décor de ces terres abjectes. Les engeances de la Lumière gardent férocement leurs frontières, ce qui fait que nous n’avons que très peu d’informations sur ce lieu maudit. Les rares espions à être revenus nous ont décrit la présence d’une multitude de villes et villages (comme chez les Humains, ce qui montre bien le côté primitif du Pays de la Plénitude). Chaque ville ne semble être adaptée que pour une race particulière, par exemple un village de Pégases, qui ne permettrait à aucun Elfe de s’y installer. La seule ville qui sort du lot est la capitale du Pays, Kyur’Heaven. C’est une ville toute en hauteur qui s’élève dit-on jusqu’au-dessus des nuages, avec à son sommet la demeure du Maître de la Lumière. Construite entièrement en marbre blanc veiné d’or, avec des pierres précieuses incrustées, elle est le summum du mauvais goût et du tape à l’œil. Elle est également protégée par une puissante magie qui détecte l’incroyable aura que nous, êtres des Royaumes, dégageons, et nous n’avons donc jamais pu passer les portes pour la voir de l’intérieur.

Le Maître de la Lumière, puisqu’il faut bien le décrire un minimum, est un vieillard sénile voûté par le poids des âges et au visage dévoré par une longue barbe blanche et une chevelure tout aussi monochrome. Il a une démarche pesante (littéralement, s’il marche sur un sol un peu meuble, il fera un petit cratère. Je suis sur qu’il a abusé sur les produits laitiers pour avoir une telle densité). Sa voix ressemble à la foudre qui s’abat et il est tout le temps de mauvaise humeur (en même temps à force de vivre dans cet endroit horrible c’est pas étonnant).

INFORMATIONS ET ANECDOTES

La Terre est devenue, bien malgré elle, le champ de bataille d’un conflit qui dépasse largement l’entendement de ses habitants. Probablement à cause de sa proximité avec les Terres Désolées (proximité relative étant donné que la notion d’espace-temps est un peu faible devant les concepts magiques mis en place), de nombreux artéfacts se sont retrouvés propulsés sur Terre à différentes époques. On retrouve par exemple une épée qui sur un coup de malchance c’est retrouvé piégée dans un caillou, une peau de chimère que les autochtones on pris pour une peau de lion, ou encore de la toile d’une Acromentule qu’une certaine Ariane aurait utilisée.

La puissante magie qui continue de filtrer des Terres Désolées permet de voyager facilement autant dans l’espace que dans le temps vis-à-vis de la Terre, mais ce qui est vrai pour les Royaumes et aussi vrai pour le Pays. C’est pour cette raison que nous nous affrontons sur des bases régulières et c’est aussi pour cela que, même s’ils ne comprennent pas réellement ce qui s’y passe, on peut trouver des mentions de plusieurs créatures et de certaines batailles dans des textes humains. De manière assez intéressante, certains humains, qui ont dû être exposés à de plus fortes doses de magie, ont développé des capacités supérieures aux autres membres de leur espèce. Et si certains de ces Héros (c’est ainsi qu’ils se font appeler) ont été corrompus par les mensonges du Maître de la Lumière, d’autres ont su voir la supercherie et se sont rangés de notre côté (nous avons ainsi accueilli avec plaisir Baba Yaga et Médusa parmi d’autres, tandis que le roi Arthur et le père Noël se sont trompés d’allégeance).

Les armes et équipements sont le nerf de la guerre entre le Mal et le Bien. Imbibés de magie, ils permettent à nos forces d’utiliser des pouvoirs incroyables qui peuvent retourner le cours d’une bataille. Mais vous vous posez surement une question : Comment une Fée peut utiliser le même casque qu’un ogre ? Eh oui, vous êtes vraiment vif (et c’est d’ailleurs à cela que l’on voit que vous appartenez aux Royaumes !), et votre sens du détail vous honore. La magie qui imprègne nos équipements leur donne aussi la capacité de changer de taille afin de s’adapter à son propriétaire. Pratique hein ! Attention cependant, car malgré la taille parfois réduite des armes, elles conservent leur puissance intacte. Le meilleur exemple qu’on puisse trouver est le combat entre le beau, grand et puissant Goliath, contre le perfide, sournois et particulièrement laid David. Goliath, qui n’était malheureusement pas le plus brillant, était très fier de sa nouvelle fronde réalisée par de puissants artisans. Il s’entraînait sur les passants quand ce croûton moisi de David, par un tour absolument ignoble, réussit à lui chaparder son arme. Celle-ci a naturellement rétréci pour s’adapter à la taille de limace de David. Devant cette version miniature de sa fronde, Goliath ne s’inquiéta pas et voulut dévorer David (après tout cela faisait un moment qu’il s’amusait, il avait donc faim, c’est bien normal). La suite, vous la connaissez, David retourna le génie de nos artisans contre Goliath, qui mourut sur le coup (malgré le tumulte de sa mort, les ventes de frondes montèrent en flèche dans les semaines qui suivirent).

En conclusion, ne vous fiez pas à la taille de l’arme qui se trouve en face de vous, même les plus petites peuvent être mortelles !

Avant que le Seigneur des Ténèbres n’instaure son règne, c’était l’anarchie entre les différents êtres qui vivaient. Les créatures les plus fortes écrasaient celles dont la tête ne leur revenait pas, ou qui avaient eu l’audace de respirer le même air qu’eux (évidemment il arrivait que les conflits aient une source plus logique comme une guerre de territoire ou pour trouver un partenaire, mais ce fut tellement rarissime que ça ne vaut même pas la peine de l’évoquer). Cependant, dans toutes ces brutalités barbares qui ne conviennent qu’aux serviteurs de la Lumière, certaines créatures se sont rendues compte qu’elles pouvaient obtenir ce qu’elles désiraient non pas en massacrant (avec le risque non négligeable de se faire massacrer), mais en intimidant l’autre. Et quel meilleur moyen d’intimider qu’en présentant les membres arrachées de ses précédentes victimes (on reste quand même sur du barbare, mais franchement, vous vous attendiez à quoi ?). Assez rapidement, et dû notamment à des problèmes de transport, les bras et jambes ne furent plus utilisés comme moyen d’intimidation, mais uniquement les crocs et les griffes. Le principe était assez simple, il suffisait d’aller voir une créature, de lui donner un ordre, et si elle refusait, de lui montrer votre collection de griffes/crocs. Si la créature avait une plus petite collection que vous, alors elle acceptait généralement de vous obéir (et si elle refusait, elle rejoignait votre collection). En revanche si sa collection était plus importante que la vôtre, et bien, disons qu’il aurait été plus judicieux d’apprendre à choisir vos cibles !

Lorsque le Seigneur des Ténèbres est arrivé, il a mis en place des règles visant à prouver que nous étions un peuple fort, courageux, mais également civilisé (contrairement aux engeances de la Lumière). Il mit fin à cette tradition d’intimidation et introduisit la monnaie. Mais dans sa grande clairvoyance, et afin que personne n’oublie d’où nous venons, le Seigneur des Ténèbres nomma cette monnaie les Griffes.

Fermer le menu